Où donc est passé l'Art?

Publié le par Tilou

Depuis le début de la période précarnavalesque 2007, pas mal de méringues sont soumises à l’appréciation du public. Même que, des groupes de référence, il ne reste que le Djakout Mizik et le T-Vice à tarder à dévoiler les leurs.

Pourtant, seulement un très petit nombre de ces méringues peuvent être jugées bonnes tant la qualité et l’originalité semblent leur faire défaut.

D’abord, très rares sont les groupes musicaux à développer un sujet. Pour la majorité, notamment Kreyòl la, K-dans… la méringue ne se résume qu’à une juxtaposition de phrases lancées comme des slogans et dont les liens, entre elles, sont introuvables. Il semble impossible, cette année, de ne pas occuper la plus grande partie de son texte à vanter les mérites du groupe, ou à lancer des flèches en direction d’un autre groupe qui, dans certains cas est déjà occupé à attaquer un troisième. C’est le cas, par exemple, de Backup qui harcèle Take-Off, acharné depuis l’année dernière contre le groupe Mass Compas qui lui-même à affaire à Nu-Look ; ce dernier ne participant pourtant pas aux festivités carnavalesques.

Mais celui qui illustre le mieux ce désordre dans un sujet de carnaval est le groupe Sweet
Micky : Commençant par évoquer son retour dans le parcours des trois jours gras et l’attente de ces fans, il finit par attaquer (vraisemblablement pour se redorer le blason) deux groupes déjà en polémique entre eux. Entre tout ceci, il parle du président de la république atteint d’une maladie, d’un ancien maire de la capitale n’ayant rien à voir avec le carnaval 2007, envoie des fleurs à des anciens musiciens collaborateurs dont il dit n’avoir pas besoin.

Tout ceci est couronné par un manque total de respect pour le thème officiel du carnaval, “Soleil levé”, que tous les groupes insèrent à la volée dans une phrase, sans plus s’en intéresser quelques notes plus loin. C’est à se demander en quoi c’est un hommage à Tiga que de baptiser le carnaval “Solèy Levé”.

Ensuite, il est à remarquer le sans-gêne de certains à répéter les mêmes expressions déjà utilisées par d’autres. Je ne compte plus le nombre de méringues parlant de “Tiblada” ou de “Minista vòlè kabrit”.

Enfin, un autre constat flagrant cette année, est la difficulté avec laquelle on arrive à identifier la tendance musicale d’un groupe. Certains, connus pour être de la mouvance “Rap & ragga” jouent du “folklore” tandis que d’autres groupes “Compas” se laissent entraîner dans le “Rap & ragga” par leur drum machine.

Heureusement, il n’y a pas que la chaleur sous les tropiques, il y a aussi les plages. La méringue de Krezi Mizik mérite d’être soulignée. En plus d’être entraînante, elle ne ressemble en rien à ce qu’on a déjà entendu. Dega également nous gratifie d’une belle composition, respectant ce qui fait la force d’une méringue compas en nous offrant un bel alliage de mélodies savoureuses et de “Konpa move”.

Enfin, je ne pourrais terminer sans mentionner le retour de la bête, sous la forme de Scorpio de Montréal avec une méringue intitulée Scorpio se Rozo.

1er février 2007

Publié dans Musique

Commenter cet article