Lakou des Grands

Publié le par Tilou

Le Lion réunit quelques autres animaux pour discuter. Il invita le Tigre, le Guépard, le Loup…enfin, tous ceux que l’on qualifie de féroces. Même le requin. (Monchè, pa mande m’ kibò reyinyon an te fèt, m’ pat la.)

Le Lion leur proposa d’unifier leur territoire. Plus de frontière. Plus de Forêt ou de Savane ou d’Océan. Plus qu’un territoire.

« Il est venu le temps, leur dit-il, de ne plus soustraire à certains les bienfaits que la nature offre au monde. La girafe doit profiter de l’ombre de la Forêt et le lapin ne peut être priver de la terre de la Savanne. Je veux discuter de tout cela avec vous : vous connaissez mon attachement à la démocratie.»

Le Loup demanda : « Tout cela est bien, mais je ne sais pas si tous les animaux seront d’accord. »

-Il y a fort à parier qu’ils en seront enchantés. Ils ne pourront être que d’accord puisque c’est pour leur bien.  Certes ils devront défendre ce qui leur revient de droit. Et même si c'est moi qui menace le bien du lapin, on ne le privera pas son droit à l'auto-défense.  À part ça. Ainsi donc, tout cela sera dans l'intérêt de tous. D’ailleurs il n’est même pas nécessaire de leur demander leur avis.

- Et qu’en est-il de la démocratie dont vous parliez au début ?, hasarda malicieusement le requin.

- Eh bien, mon cher ami, apprenez que l’on ne doit offrir le choix qu’à ceux qui ont la maturité pour bien choisir. Et puis le résultat d’une élection, aussi honnête puisse-t-elle être n’implique pas le meilleur choix. Regardez chez les hommes: C’est démocratiquement qu’un brigand fut préféré au Fils de Dieu. »

Évidemment, devant un tel argument, tout le monde se plia. Ils partirent tous heureux et emballés par ce projet qui leur ouvrait de nouvelles perspectives. Et ce projet, ils l’appelèrent «Mondialisation».

(Se konsa mwen te vin ap pase e lè mwen mande sa ki gen la a, yo banm yon sèl ti kout pye, mwen vin tonbe kote m’ye la a.)

Tilou

Publié dans Inclassables

Commenter cet article